Les traders contre-attaquent

Les traders contre-attaquent

Ceci n’est pas une fake news d’un tweet trop rapidement lancé sur le net…

Hier soir, un évènement très particulier a fait baisser le cours du pétrole. En parallèle, l’industrie de l’armement s’est complètement plantée suite à une tuerie inattendue entre les héritiers de Dassault. Aujourd’hui, le système informatique de la bourse de Tokyo s’est effondrée.

Rien ne va plus.

Les gens sont fous.

Les gens travaillent trop.

Les gens racontent des histoires.

 

Arlequeens – Portraits

Les loulous sont de sortie.

Un EP disponible très prochainement !

 

Poésie

Pour aller au-delà du tout sécuritaire, s’AUTORISER des mots, des lignes, la parole, jouer… entre autre chose !

Aimer le hasard et les possibilités
Un + un = trois, n’est-ce pas ?!
Tatouer sans vouloir et cogner, cogner !
Outrepasser tout ce qui nous abat
Résister aux misères glacées, étouffées
Indignez-vous ! qu’il disait le p’tit gars
Songer à se mouvoir comme des fées
Ecrire la suite de Zarathoustra
Respirer sa nouvelle peau puis créer !

Source : Poésie

Femmes Animales

Couverture

Les Femmes animales entremêlent poésie et photographie. La transformation, l’anthropomorphisme et la métamorphose sont les lignes directrices de ces textes, traduites en langage photographique où les personnages deviennent plus ou moins femmes, plus ou moins animales. Ce recueil de poèmes débute par une Femme vie e se termine par une Femme mort après avoir traversé les métamorphoses de nombreuses variantes animales. Aventurières, séductrices, guerrières, les femmes animales livrent des histoires de vie, de quête, d’errance, de doute, de réalisation de soi ou de revanche.

Ouvrage publié par les Editions Amalthée en 2014. Aujourd’hui indisponibles à la vente, vous pouvez m’en commander directement, j’en ai en stock !

Extraits :
« Souffle furtif sur le corps inanimé,
Amoché, abattu, atrophié.
Le corps aux mille et une histoires
A autant de cicatrices et d’épopées
À raconter aux amants des nuits oubliées.
… »
« De son promontoire survolant la forêt noire
La femme loup guette et surveille
Les grands hommes, chasseurs et rôdeurs
Et les pâles lueurs lointaines
Des villages vides de l’hiver.
… »